The complete Father Brown stories, G. K. Chesterton

Première participation au mois anglais, sur le thème « campagne anglaise »!

Le père  Brown est un curé catholique de la campagne anglaise: petit,  visage rond, air naïf voire bêta…il a tout d’un anti-héros. Et pourtant…des la première nouvelle de ce recueil, face au plus grand criminel de tous les temps, il fait preuve de sagacité et finesse, et parvient à déjouer un vol. [Ndlr: suffisamment de nouvelles dans ce livre pour en spoiler une]

Chesterton, philosophe anglais du début XX ème, converti tardivement au catholicisme fait voyager ce sympathique curé à travers des aventures entre ville et campagne ? Le père Brown, armé de sa foi et surtout de son amour si profond pour les hommes est une alternative assez réjouissante à l’arrogance d’un  Hercule Poirot.

Le mois anglais!

Première participation pour moi à ce mois anglais organisé par Lou et Chryssilda ! (oui je fais des efforts pour m’intégrer à la blogosphère… et comme j’aime beaucoup la littérature anglaise….)

Pour rester modeste, je vais tenter de publier au cours du mois de juin…

……. sur la campagne anglaise, à travers Les aventures du père Brown, de Chesterton

….. et en lecture libre The Buried Giant, de Kazuo Ishiguro…

18813267_10213557714125177_7087885744982075070_n

et si les dieux sont avec moi, peut être quelques autres (ce n’est pas l’inspiration qui manque)!

En attendant, allez voir tous ces autres blogs qui participent aussi!!

 

Tan veloz como el deseo, Laura Esquivel

index.jpg

Participation au Challenge Latino de la douce Ellettres!

Ce roman de Laura Esquivel est une délicate ode à l’amour dans tout ce qu’il a de plus concret. C’est Lluvia, une femme de 50 ans qui s’occupe avec dévouement de son père âgé et en fin de vie, et qui ne renonce pas. Jubilo est âgé, aveugle et a du mal à parler… Mais ce récit est également entrelacé de l’histoire de Jubilo et Lucha, les parents de Lluvia, de leur plus tendre jeunesse jusqu’à la séparation que Lluvia n’a jamais trop compris. Un amour qui permet de visiter le Mexique des années 1940 – 1950, un Mexique de petits villages et d’une très grande ville, de pauvreté, de corruption, d’amitié et de sens de la famille. Lire la suite