Live by Night, de Ben Affleck

Pendant la prohibition, Joe Coughlin petit gangster irlandais se retrouve pris dans la guerre entre Irlandais et Italiens pour assurer la distribution du rhum cubain de Floride.

Bande annonce

[Note de l’auteur: la période fin-janvier mi-mars est souvent une bonne période pour aller au cinéma: outre le mauvais temps, les films sont souvent ceux pressentis pour les oscars et autres prix de « cinéma grand public » (je ne suis pas particulièrement fan des films du festival de Cannes, je sais, c’est ballot).]

On se laisse très facilement prendre dans l’histoire de ce gangster, plus rebelle que grand-méchant, qui a le don de ne pas se laisser complètement porter par les événements. Son acolyte Dion est sympathique comme tout bon second et les 3 actrices principales ont également des rôles intéressants, surtout pour un film sur les années 1920 où les femmes sont quand même très…dans la figuration normalement. Pour un film de gangster, il y a relativement peu de violences à l’écran (pas plus mal, me souffle-t-on dans l’oreillette) et pour un film d’époque (les années 1920), les costumes et décors sont magnifiques, de Boston jusqu’aux speakeasy de Tampa. On ressent presque la chaleur moite des boites de nuit clandestines où certains s’essaient à la salsa en tenue de charleston.

L’histoire est peut-être prévisible et très linéaire, et sûrement très classique mais les deux heures de films passent vite et l’on ne regrette pas du tout sa soirée, en tout cas à mon goût.

 

Publicités

3 réflexions sur “Live by Night, de Ben Affleck

  1. Ellettres

    Merci pour ton avis sur ce film ! En ce moment, F et moi avons très peu d’occasions d’aller au cinéma et donc nous sommes obligés de trier les films à voir sur le volet ! As-tu entendu parler de « Et les mistrals gagnants » ? Il paraît qu’il est génial (c’est un documentaire) et émouvant (sur les enfants malades… *mouchage de nez*)

    J'aime

    1. Rosalerat

      Alors…. pour des jeunes parents en manque de temps pour aller au ciné, peut-être attendre qu’il soit accessible autrement, c’est un bon moment mais s’il faut trier sur le volet…. J’ai en effet entendu parler du documentaire de Anne-Dauphine Julliand*, et ça a l’air très beau!! mais hélàs il ne passe pas à Cannes…

      *auteur de Deux Petits Pas sur le Sable Mouillé, livre magnifique..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s