Le Lambeau, Philippe Lançon

[Article guest star rédigé par la seule, l’unique, la merveilleuse Panullum originelle]

Philippe Lançon, journaliste, a été blessé dans la salle de rédaction de Charlie hebdo. Ce récit débute la veille de l’attentat et s’achève dix mois plus tard.

Il ne parle presque pas de cette agression brutale mais du long processus de réparation chirurgicale et intérieure mené par l’auteur et les équipes de soin.

Je vous recommande ce très beau livre, où l’auteur s’exprime de manière très personnelle et très exigeante à la fois, avec une rigueur et une sensibilité nourrie de sa grande culture littéraire, cinéphile, musicale. Ce n’est pas un journal intime (parler de lui-même représentait auparavant pour lui « quelque chose d’interdit et même de dégoutant »), mais un reportage sur le monde hospitalier, sur les aléas de la reconstruction de sa mâchoire, sur ses relations amicales qui se redessinent. Il explique comment il est devenu « envoûté par son corps » et comment il a dû se centrer sur sa guérison :

« La manière dont le jeune Louis XIV vit en permanence, du lever au coucher, sous l’œil des autres, m’a toujours semblé admirable : elle est devenue cette nuit-là un modèle qui, outre son efficacité psychologique, me permettait de rire de moi-même. J’étais un malade reconstitué et sous tuyaux, avec un os de jambe à la place du menton. […] Dans ma chambre, c’était pareil. Je devais être à la hauteur de ce qui avait lieu, depuis l’attentat jusqu’aux interventions successives en passant par les visites, et je devais l’être d’abord seul, avec tout le naturel possible, sans mensonge sans artifice, en faisant appel au meilleur de moi-même. […] C’était la modestie et la gravité de mon état, non sa grandeur, qui devaient me redresser. »

N’ayez pas peur d’entrer dans la chambre hospitalière de Philippe Lançon pour rencontrer l’homme.

3 commentaires sur “Le Lambeau, Philippe Lançon

  1. Je le lis en ce moment (à mon rythme) et j’aime beaucoup ces instantanés de vie à l’hôpital d’un patient pas comme les autres : blessé de guerre !!! Mêlés de réflexions culturelles, de réminiscences… un très beau texte. Merci Panullum 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s