The Man without a shadow, Joyce Carol Oates

Suite à une forte fièvre, E.H. a perdu toute capacité à créer des nouveaux souvenirs : à vie, il aura 37 ans et l’année sera 1965. Lorsque Margot Sharpe rencontre Elihu Hoopes en tant qu’étudiante en neurosciences,  c’est le début d’une relation unique avec cet homme qu’elle passera sa vie à étudier.  

Ce livre est entêtant, c’est le moins que l’on puisse dire. Elihu Hoopes est un gentleman du sud, issu de bonne famille, au charme suranné. Ce même E.H., qu’il suffit de distraire pour qu’il oublie tout jusqu’à sa maladie, aux pulsions parfois violentes. Cet espèce de huis clos de l’institut de santé où ont lieu toutes les rencontres – pourtant doté d’un parc qu’on imagine paisible et agréable. Cet intérêt – obsessionnel – de Margot pour Elihu ; Margot  très isolée dans sa recherche, se coupe peu à peu du reste du monde et ne vit plus que par son travail et donc par Elihu. Cette recherche « scientifique » menée jusqu’aux dépens d’un homme qui ne peut se défendre puisqu’il ne se souvient pas de ce qu’il a vécu ; cette recherche inlassable pour découvrir le fonctionnement de la mémoire et les comportements humains qui en découlent.

Le style lui-même de Joyce Caroles Oates traduit ce rythme hésitant, cette confusion du temps, du lieu, du personnage. Des mots sont « confus » – troubles-, une distance et une intimité trop forte , envahissante. Certains mystères restent d’ailleurs non résolus sans que cela ne soit surprenant.

« Chapitre 1

Notes sur l’amnésie : projet « E.H. » (1965-1996)

Elle le rencontre, elle tombe amoureuse. Il l’oublie. Elle le rencontre, elle tombe amoureuse. Il l’oublie.Elle le rencontre, elle tombe amoureuse. Il l’oublie.Enfin, elle lui dit adieu, trente et un an après leur première rencontre. Sur son lit de mort, il l’a oublié »(traduction personnelle)

Pas un feel good, c’est sûr. Un livre qui fait réfléchir à bien des égards.


C’est la rentrée! les livres sérieux reprennent, avec normalement un livre par semaine. Restez connectés! (vous pouvez liker sur facebook si le cœur vous en dit)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s