La ciudad de las bestias, Isabel Allende

La Cité des dieux sauvages en VF – Premier livre pour le challenge Latino!

Alexandre Cold est un jeune américain qui vit en Californie avec sa famille. Lorsque sa mère doit être amenée dans un hôpital lointain pour traiter son cancer, Alex est envoyé d’office à New York chez sa grand-mère paternelle. Cette dernière-ci, Kate Cold, est une journaliste extrêmement excentrique et coquine, redoutée par son petit-fils. Elle embarque son petit-fils en reportage en Amazonie à la recherche d’un monstre mystérieux qui terrifie les habitants de la jungle tropicale. Pendant l’expédition dangereuse et fascinante, Alex fait la connaissance de Nadia, la fille du guide brésilien de l’expédition. Ensemble, ils se font enlever par des indiens locaux, ce qui marque le début de leurs aventures…

Ce livre peut être qualifié de « roman jeunesse » mais la subtilité de l’écriture et l’humour instillé par Isabel Allende font (à mon sens) de ce livre plutôt un livre « pour toute la famille »: chacun a quelque chose à en tirer.

Pour les plus jeunes, l’aventure de l’inconnu, la fameuse « bestia » qui se cache et l’apprentissage des deux jeunes, qui viennent de monde littéralement opposés, à survivre ensemble et devenir amis, protégés par leurs animaux totems. L’inconnu aussi du passage à l’âge adulte, la prise de responsabilité, la conscience de l’Autre.

Je vois ce livre comme une histoire écrite par une grand-mère audacieuse et hors-norme, pleine d’humour et de sensibilité pour ses petits enfants, qui aiment bien se faire un peu peur..

Pour les moins jeunes, un début aigre-doux, l’aventure dans la jungle, un rappel sur l’importance de la famille malgré une grand-mère qui refuse qu’on l’appelle ainsi, des personnages « en chair et en os » sur le papier, qu’on a envie de côtoyer longtemps…..

Kate Cold tenía sesenta y cuatro años, era flaca y musculosa, pura fibra y piel curtida por la intemperie; sus ojos azules, que habían visto mucho mundo, eran agudos como puñales. El cabello gris, que ella misma se cortaba a tijeretazos sin mirarse al espejo, se paraba en todas direcciones, como si jamás se lo hubiera peinado. Se jactaba de sus dientes, grandes y fuertes, capaces de partir nueces y destapar botellas; también estaba orgullosa de no haberse quebrado nunca un hueso, no haber consultado jamás a un médico y haber sobrevivido desde a ataques de malaria hasta picaduras de escorpión. Bebía vodka al seco y fumaba tabaco negro en una pipa de marinero.

Kate Cold avait soixante quatorze ans, elle était maigre et musclée, la peau tannée par les intempéries; ses yeux bleus qui avait vu tellement etaient aiguisés comme des poignards. Ses cheveux gris, qu’elle taillait elle-même à grands coups de ciseaux sans se regarder dans le miroir s’éparpillaient dans toutes les directions, comme si elle ne les eut jamais coiffés. Elle etait fière de ses dents, grandes et fortes, capables de brises des noix et de déboucher des bouteilles, et elle se vantait aussi de ne s’être jamais rien brisé, de ne jamais avoir consulté de médecin et d’avoir survécu à tout, d’attaques de paludisme aux piqûres de scorpion. Elle buvait de la vodka pure et fumait du tabac noir dans une grande pipe de marin. (trad. personnelle)

et du coup, on profite d’autant mieux des deux tomes suivants!

logo-challenge-4

Publicités

Une réflexion sur “La ciudad de las bestias, Isabel Allende

  1. Ellettres

    Number one Rosa, tu inaugures le challenge ! Avec une chronique pétillante en plus ! Merci ! Je ne savais pas qu’Allende avait écrit pour la jeunesse, mais c’est vrai que les thèmes abordés ont l’air multiples (liens intergénérationnels, aventure, amour peut-être, découverte de l’Autre…). Je verrais bien ce livre adapté au cinéma, si ce n’est pas déjà fait.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s