Atelier écriture 191

kot-new-york (c) Kot

La cage d’escalier. Toujours aussi sale. Elle se faisait le commentaire chaque matin, chaque soir. La peinture écaillée, l’éclairage abimé. Elle était fatiguée. Chaque jour, elle notait dans un coin de sa tête  qu’il fallait absolument faire quelque chose.  Puis la journée passait en un battement de cil. Le soir, la plupart du temps, elle était trop fatiguée pour contacter qui que ce soit. Et le cycle recommençait, jour après jour. Et la cage était toujours aussi sale.

Et puis un jour, ce cousin qu’elle n’avait jamais vu, qui lui demanda de l’héberger, le temps d’une soirée, au cours de son long voyage en Europe. Il était en mission, en repérage pour un film, un indépendant, une histoire de meurtre, d’espionnage, de duplicité. Il était à la recherche de lieux mythiques, identifiables au premier regard, de lieux qui seraient même des personnages à part entière dans le film. Un film à petit budget, mais plein de promesse!

Le coup de foudre. Cette cage d’escalier. Le clou du film. Quelle ne fut pas sa fierté de voir la cage d’escalier au premier rôle. Comme quoi!

Publicités

5 réflexions sur “Atelier écriture 191

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s